Olive-et-garrigue.jpg

Christophe

Mon histoire :

Je fais le constat d'une insatisfaction dans ma consommation alimentaire. Je ne trouvais pas de bons produits en supermarchés. Entre une provenance opaque, un étiquetage pas toujours pertinent, la différence entre les produits bio français et européens, je faisais de mon mieux pour consommer le plus sain possible.

Par ailleurs, mon activité professionnel ne me satisfaisait plus, j'ai donc décidé de me reconvertir. Je suis reparti à l'école à 46 ans pour faire un bac +3 en agriculture avec pour objectif de devenir technicien agricole.

Parallèlement, j'observais qu'il y avait beaucoup d’oliveraies à l'abandon, conséquence du grand gèle de 1956, ces terrains étaient donc disponibles. J'ai commencé par acheter une première parcelle pour "m'amuser" et puis "je suis tombé dedans" !

Tout le monde m'a mis en garde : "attention ce sont des anciennes olives", "ce sont de petites olives", "ça produit moins", "tu t'en sortiras jamais", etc. Mon but n'est pas enrichissement mais d'avoir une vie satisfaisante au quotidien. La vraie richesse est là à mon sens : savoir ce que tu mets dans ton assiette tous les jours et c'est pour cela que j'ai commencé à commercialiser mes produits. 

Ma vision de l'agriculture et des marchés paysans :

Je défends une agriculture la plus propre possible. Tout ce qui appartient à la parcelle, doit rester à la parcelle. C'est à dire, en plus de respecter l'olivier, prendre en compte ce que l'on voit et ce que l'on ne voit pas. On voit l'olivier, c'est beau mais le plus important c'est ce qui se passe dessous, la vie du sol et on s'aperçoit qu'au fil du siècle dernier on a pollué nos terres à jamais.

L'association Marchés Paysans défend les producteurs et l'agriculture paysanne en général, pour moi c'est ça qui est important : valoriser la production de chacun. Accompagner les marchés paysans pour que l'on puisse perdurer.

IMG_20201202_133312.jpg
IMG_20201202_133416.jpg
IMG_20201202_133609.jpg